Monte-Carlo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Monte-Carlo

Message par Metà le Dim 17 Avr - 17:24



A Monte-Carlo, c'est reparti !

        Le jour, et l'heure sont venus. Le premier match de Tennis Simulation, depuis cinq trimestres, vient d'avoir lieu. Le match opposait le britannique Alcott, 30ème mondial, au français Caroff qui effectuait ses débuts dans le monde du tennis professionnel. Pour une première il a été gâté, et pour un retour le public a été servi. Il fallait être dans les tribunes en ce jour historique.

Le résumé :
     Les joueurs se trouvent dans le club-house de Monte-Carlo, ils attendent tous impatiemment midi. Pas pour manger, mais pour assister au match Alcott-Caroff. En effet, les 61 joueurs (hors Caroff et Alcott) ont bénéficié de places gratuites sur le court. La reprise s'effectuera donc avec les 63 joueurs professionnels de Tennis Simulation réunis dans un seul lieu. Il est 11h15, le club-house se vide. Theo et Ronan ont été appelé, ils changent de bâtiment, et se dirigent vers les vestiaires du Court Rainier III. Ils se serrent déjà la main, s'embrassent, du jamais vu avant un match, mais ils savent qu'ils vont pouvoir revivre leur passion, les tennismen sont amis avant de redevenir deux guerriers qui souhaitent la chute de l'autre. Leurs chemins se séparent, chacun dans une salle, chacun avec son staff. Il y a un match à préparer. L'échauffement physique débute. Les deux joueurs se préparent quand vient l'heure de se diriger sur le terrain. Ils croisent le petit-fils de Nelson Monfort, interviewés l'un après l'autre. On se croirait à la finale de Roland Garros. Le speaker annonce les noms des joueurs, ils rentrent sur le terrain, l'ambiance est au beau-fixe. Theo retrouve ses bonnes vieilles émotions, Ronan en découvre, c'est celles du sport, du sport pro'. L'arbitre descend de sa chaise. Les deux joueurs sont de chaque côté du filet, à sauter comme pour éviter des coups. La pièce est lancée, le toast est remporté par l'anglais. Il choisit de servir en premier. L'arbitre retourne sur sa chaise, les ramasseurs de balles donnent les sphères jaunes aux joueurs, et ils commencent leur échauffement. On sent dans leurs premiers coups de raquettes la pression d'un tel événement. Les cinq minutes passent vites, les joueurs vont s'asseoir, ils savent que lorsqu'ils se relèveront, la machine sera relancée.

     Alcott lance la balle, sert, faute ! Déjà la pression sur ce premier point. Mais l'anglais est culotté, il frappe sa seconde comme une première, et le premier dure une dizaine d'échange, mais que de rythme dans les frappes. Le public est déjà debout après ce point remporté par Theo. 15-0. Il continue, il remporte le premier jeu, jeu blanc. Le français doit profiter de son service pour se lancer. Mais, l'anglais est au-dessus, il break sans concéder un point. Il enchaîne et mène 3 jeux à 0. Ronan est tétanisé pas facile de se jeter dans le bain dans ces conditions. Il veut éviter la bulle et remporte son jeu de service. Le britannique est sans pitié, repart, et double-break ! Il termine le premier set sur son jeu de service. 6-1, mais à partir du quatrième jeu, le match s'est resserré. La première a duré, tout de même, 34 minutes.

     Nous sommes à Monte-Carlo, les français sont nombreux, impossible donc de ne pas encourager le petit nouveau. Ca-roff!Ca-roff ! Le jeune français se relève de sa chaise, la rage de vaincre. Un public dans sa poche, et rien à perdre, il va tout donner. Il reprend de manière incroyable. L'anglais ne peut résister et concède le break d'entrée. Il est rapidement mener 3-0. Caroff ne s'arrête pas là dans ce set, il break une nouvelle fois Alcott. Il retourne donc sur sa chaise à 5-2 pour lui. Il est à un jeu d'un troisième. Le public continu à le soutenir, et il termine la manche sur un jeu de service solide. 6-1 2-6 après 1h19 de jeu.

     Le spectacle est toujours là. Les joueurs parviennent à jouer leur meilleur tennis au plus grand bonheur des spectateurs qui profitent du spectacle. Le début de ce troisième set est plus disputé. Alcott remporte sa mise en jeu en quasiment 10 minutes. Caroff fait de même. 1-1. Caroff fait de la résistance sur les services de l'anglais. Il allonge les échanges ce qui lui profite, et break, 2-1 pour le français. Il confirme ensuite le break, 3-1. Theo semble avoir abdiquer. Il est donc plus relâché et sert mieux, 3-2. Ronan craque dans les deux premiers points de son jeu de service. A 0-30 il remet son adversaire dans le match et le voit remonter à 3-3. Le français pousser par le public break une nouvelle fois Alcott. 5-3. Alcott sert donc pour rester dans le match. Il reste vivant après sa mise en jeu, et retarde l'échéance. Caroff va s'asseoir, avant de servir pour le match. Pour lui c'est une première, la situation n'est pas facile. Il faut être fort mentalement. Néanmoins, il a trop cogité, et ne peut conclure malgré ses deux balles de matchs à 40-15. Et, Alcott revient une nouvelle fois sur le français. A ce moment de la partie, les joueurs dépasse les 2h30 de jeu. Ils savent que c'est bientôt terminé et donnent tout, chaque retour ressemble à une attaque, ce qui profite à Ronan, qui break une énième fois et qui tourne encore à un jeu de la victoire, service à suivre. L'anglais ne veut pas avoir de balle de match à sauver. Il mène 15-40, sauf que Caroff refuse le tie-break, il remonte, et prend l'avantage. Deux nouvelles balles de matchs sauvé par Theo avant de débreaker et pousser son adversaire dans une ultime bataille. Caroff remporte le premier et fais de suite le mini-break. Il fait la différence sur les longs rallies grâce à son phyique meilleur que celui de l'anglais. Au moment de changer de côté il mène 5-1. Il est à deux points du match, et ne doit pas penser aux quatre ratées précédemment. Il parvient à les oublier, 6-1 et 7-1. Caroff ne pouvait pas perdre. Il s'impose 1/6 6/2 7/6(1) en 2h47.

     Tout le monde est debout. Le spectacle était au rendez-vous, et les joueurs à la hauteur de l’événement. Les joueurs se serrent la main, puis à l'arbitre. Alcott sourit à Ronan et lui glisse quelques mots à l'oreille, certainement pour lui souhaiter un bon tournoi. Malgré tout, l'anglais est deçu, le match à beau être spécial, cela reste un match, et il voulait s'imposer. Il range ses affaires le visage, remets son sac sur son dos et sort du terrain sous une standing-ovation du public et une sorte de haie d'honneur des joueurs. Le speaker se rapproche de Ronan. Le français est en larme. Il ne se rend pas compte qu'il vient de gagner sa première rencontre chez les pros'. Il répond formidablement aux questions, et sort à son tour du court, le sourire jusqu'aux oreilles. Rendez-vous au second tour pour Caroff.
avatar
Metà
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://tennissimulation.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monte-Carlo

Message par Metà le Sam 29 Oct - 10:14


Un premier tour et deux surprises !

Après la qualification de Caroff au second tour, les rebondissements ont continué à Monte-Carlo. Les trois meilleurs mondiaux étaient exempts. Des favoris ont dominé, des favoris ont bataillé et certains sont déjà sortis.
Le vainqueur du dernier tournoi, Gabrielli a du se livré pour s'en sortir. La faute à un espagnol combattant qui aura résisté jusqu'au jeu décisif du troisième set. El-Tarré s'en va déjà mais il n'a pas démérité. L'italien affrontera au second tour Gosso qui n'aura pas convaincu dans son premier match. Le colombien était opposé à Ebersbach qui a tout donné mais qui s'incline 6/4 6/4.
Dans ce premier tour, il y a eu plusieurs résultats inattendus. Commençons par les moins surprenant. Payet, 20ème mondial est déjà hors-course. C'est le colombien Wanyama qui l'a battu 7/5 4/6 6/4. Cela fait bien longtemps que le colombien n'a pas fait une telle performance. Au second tour, il sera opposé à Panatrikatis. Le chypriote, nouveau sur le circuit, est venu facilement à bout de Tenkuryu, 6/1 6/4.
Purito, 22ème mondial, dont le niveau était en chute, était opposé à Nephi. Le quatorzième mondial, roi de la glace, avait bien commencé son match, breakant d'entrée son adversaire. Mais les gênes espagnols de Purito ont repris le dessus, et il s'impose 6/3 6/2.  Il aura fort à faire au second tour puisqu'il jouera le russe Khlovechkin auteur d'un match grandiose pour se qualifier. En effet, il a signé un surprise immense en battant le dixième mondial en trois sets accrochés. Hazard avait pourtant bien réagit à la perte du premier set, en revenant à une manche partout. Le russe était néanmoins plus fort et s'impose 6/4 5/7 6/4.
L'autre événement nous vient d'un français. En effet, le nouveau venu Gaël Depijon s'est qualifié pour le deuxième tour après avoir défait le finaliste de l'Open d'Australie. La tête de série numéro 7 avait pourtant réussi à mener d'un set et d'un break. Gaël est alors revenu de nulle part, mené 7/5 3/1, il a retourné la situation, pour remporte le deuxième set 6/3 et s'offrir une troisième manche décisive. Et c'est dans cette manche, que l'américain a vu ses espoirs de victoire s'envoler. L'américain s'incline donc 5/7 6/3 6/4. Depijon jouera sa carte au prochain tour contre Bauer, qui vient de remporter le premier match de sa carrière sur terre battue 4/6 6/1 6/1 contre Aslan.
Le choc de ce tour opposait les treizièmes et dix-septièmes mondiaux, Chaboche contre Leone. L'affrontement a tenu toutes ses promesses. Le niveau de jeu était élevé, et les deux joueurs se sont offerts un beau combat. Le match a tourné, après plus de 2h30 de jeu, à l'avantage du français qui remporte le duel 4/6 6/2 6/4 malgré un début un petit peu fébrile. Son chemin va encore se compliquer puisqu'au prochain tour il sera opposer au phénomène australien, Dan Evans.
avatar
Metà
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://tennissimulation.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monte-Carlo

Message par Metà le Sam 29 Oct - 10:15


Mon thé Carlo(s) !
A Monaco, le second tour et les huitièmes de finale du tournoi de Monte-Carlo ont eu lieu. Il faut noté que l'héritage de Baghdatis se rapproche, et une nouvelle tête de série a été sortie. Tour d'horizon.
Le tennis professionnel a beau être de retour, un nouveau sur le circuit ne se gêne pas avec une demande d'amateur. En effet, le chypriote Panatrikatis opposé à Carlos Wanyama, dès l'aube, à eu une demande d'une rareté exceptionnel. Alors que le temps était frais, et qu'il venait de remporter la première manche, il avait besoin de se rechauffer, et pour se faire, il a demandé un thé, bien chaud bien sûr. Wanyama n'a pas été déstabilisé, plus habitué de jouer à ce niveau, mais cela ne lui a permis de revenir dans le match. Le chypriote s'est donc qualifié. Il a affronté en huitième D.Evans qui n'a fait qu'une bouché du pauvre Chaboche. L'australien est toujours sans pitié, Panatrikatis a proposé une belle résistance mais s'incline tout de même en deux petits sets.
Dan Evans affrontera en quart de finale, un compatriote, Johnston. Nous craignons que son coach critique une nouvelle fois le tirage au sort, comme à son habitude. Andrew a tout d'abord éliminé son ami Boyon en deux sets secs 6/4 6/2 avant de se défaire d'un Robinson coriace au terme d'un match éprouvant qui s'est conclu sur le score de 3/6 6/2 6/3.
En parlant de duel amicaux, Aebi affrontera Scarfo en quart. Les deux protégés de l'entraîneur Monsieur Taylor se sont qualifié bien différemment. Le numéro 1 mondial s'est débarrassé consécutivement de Durant et Dubert, malgré un set lâché contre ce dernier suite à un coup de moins bien. Scarfo a quant à lui dû bataillé, tout d'abord avec Dupré battu 6/3 6/4 et puis surtout avec Edvardsen. La surprise du jour est donc signé Scarfo, sortant la tête de série 8, et champion du monde de saison 0 après plus de 2 heures de combat. Il s'est imposé 6/3 3/6 6/2.
Le quart de finale le plus indécis sera sûrement celui entre Gosso et Napoli. Le colombien n'a toujours pas perdu de set. Pour rallier les quarts, il a disposé de Gabrielli 6/4 6/1, et du pauvre mauricien, Duval, 6/2 6/4. Napoli sera moins frais que Diego, puisqu'il a du combattre deux fois pour se qualifier. Premièrement contre le rookie, Caroff qui sortait d'un premier tour d'antho(menchov)logie. Ronan n'aura pas démérité et s'en va par la grande porte battu 4/6 6/2 6/2. Luca a vécu un huitième également compliqué contre Dubert. Il a une nouvelle fois perdu la première manche, avant de se refaire en collant un 6/1 6/2 au français.
Le dernier quart opposera deux surprises du tournoi. En effet personne n'attendait Capaboliano, et surtout Depijon à ce stade du tournoi. Le premier a battu successivement Durand 6/4 6/4 et Mesiis 6/4 6/3 pour en arriver là. Il réalise le tournoi le plus abouti de sa carrière. En face de lui, il y aura l'incroyable Depijon. Comme Caroff, le français est nouveau. Il produit un tennis de toute beauté. Il a sorti un Bauer trop défensif 4/6 6/3 6/3 après un début de match timide. Il a ensuite battu Khlovechkin, qui jouait pourtant très bien cette semaine. Il a eu besoin d'une troisième manche pour  venir à bout du russe après un gros passage à vide dans le deuxième, où il a pris une bulle.
Spoiler:
Ne vous habituez pas à ce rythme d'un post par jour Wink Je vais vraiment faire comme bon me change, c'est juste que là c'est le début, et les vacances Wink
avatar
Metà
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://tennissimulation.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monte-Carlo

Message par Metà le Sam 29 Oct - 10:15


Le double de retour
Dès les qualifications, nous avons vu les forces en présence. Nieto et Robson ont été auteur d'un match très solides. A l'opposé, seul Johnston et Napoli ont totalement déjoué, apparement trop concentrés sur le titre du récit du second : "Mieux Vaut Tard Que Jamais". Et en effet, l'australien adopte cette philosophie quant aux réponses aux requêtes personnelles.
En huitième de finale, sept paires se sont qualifiés brillamment et facilement. Un seul match en trois manches, celui opposant Nieto et Robson à Dellacqua et Boyon. Mais, c'est finalement les premiers cités qui s'en sont sortis, s'imposant 10 points à septs dans le super tie-break (car il faut rappelé qu'en double, il n'y a pas de troisième set mais un super tie-break).
En quart de finale, Nieto et Robson se sont une nouvelle fois montrés. Ils ont éliminés les têtes de séries numéro 4 Chaboche et Boyé, en deux sets secs, 6/2 6/4. L'autre performance nous vient des norvégiens Torstad et Edvardsen, bourreaux des frères Dupré, également en deux sets.
En demi-finale, Gallopin et VanRose ont stoppés Nieto et Robson pourtant auteur d'un très grand tournoi, et d'un bon match. Ils s'imposent  2/6 6/3 10/7. Rocher et Ceur font également régner la hiérarchie en battant les deux norvégiens 5/7 6/2 10/8.
La finale, à elle, tenue toutes ses promesses. La paire française a tout d'abord remporté la première 6/4, avant de perdre la seconde 6/3. Les numéros mondiaux ont toujours été menés dans le super tie-break. Ils ont dû sauvés 3 balles de matchs à 9-8, 10-9 puis 11-10 pour se procurer leur première. Gallopin et VanRose mènent 12-11 quand l'américain claque un smash, le stade se lève, mais il n'y a pas assez d'angles, et Ceur, en se détendant à la perfection parvient à placer un passing d’anthologie. Les leaders mondiaux ne sont remettront pas, et perde finalement le tournoi au super tie-break, 13-11.
   
avatar
Metà
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://tennissimulation.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monte-Carlo

Message par Metà le Sam 29 Oct - 10:16

Quarts de finales :
Contre le numéro un mondial Scarfo a bien failli créer la sensation. L'italien s'incline en deux sets, tous deux perdu au tie-break. Aebi s'en sort de justesse et file en demi-finale. Pour le second italien, cela s'est également mal passé. Napoli s'en est encore moins bien sorti que Scarfo. En effet, contre l'inusable Gosso, l'italien n'a rien pu faire. Le colombien tentait de faire durer un maximum les échanges, ce qui a déstabilisé son adversaire, et l'envoie en demi, sur le score sévère de 6/2 6/3. Johnston n'était pas dans la partie d'Aebi, mais contre l'inévitable Dan Evans, il s'incline. Evans ne s'est pas baladé, ayant même une frayeur concédant deux balles de sets à 5/4 dans la première manche. Sur ces deux points, Dan a fait preuve d'une remarquable justesse, faisant sortir Andrew de son match. Johnston va perdre le set au tie-break et ne pourra jamais se refaire, il est battu 7/6 6/3.
Le match le plus inattendu aura donc été le plus passionant. Capaboliano et Depijon voulait se qualifié à tout prix pour leur première demi. A ce jeu là, c'est le colombien qui est le mieux parti, breakant d'entrée et tenant son avantage jusqu'au bout, il remporte la première manche 6/4. Mais le français ne se laisse pas faire et revient à un set partout. Dans le troisième, à 5 jeux partout, c'est le manque d'expérience de Depijon qui a fait la différence. Capaboliano s'impose donc en trois sets.
Demis-finales :
Capaboliano vit donc sa première demie. Il est opposé à Dan Evans, il aura fort à faire. Mais l'australien ne se fait pas bougé facilement. Capa' n'arrive pas à jouer son jeu, Evans le gène, il est au-dessus. Dan s'impose donc aisément 6/2 6/2. Pour la Colombie, le rêve d'un finale nationale s'arrête là. De plus, Gosso s'incline également. Il n'y aura donc aucun colombien en finale. Aebi s'est imposé malgré un tie-break serré, et un deuxième set accroché, 7/6 6/4. Il rejoint donc Dan en finale.
Finale :  
Cette finale est alléchante, le numéro 1 mondial, contre Dan invaincu sur terre. Le match débute avec un niveau intense. Les deux joueurs refusent de perdre leur mise en jeu. Ils arrivent donc au tie-break sans le moindre break. C'est le suisse qui va prendre le meilleur sur ce jeu décisif. Il va mené 6/3. Mais Dan a une capacité incroyable a élevé son niveau de jeu quand il faut. Il joue les trois points parfaitement et revient à 6/6. Trois balles de sets sauvées, les joueurs tournent. Dan n'a besoin que de deux points, et remporte cette première manche. Aebi ne renonce pas, il break d'entrée son adversaire dans le second set. Mais le niveau physique de ce match est faramineux. Gabriel ne peut plus resisté, Dan Evans déroule et s'impose 7/6 6/1. 8ème tournois remporté par l'australien.

Spoiler:
N'oubliez pas de voter au sondage Wink
avatar
Metà
Admin

Messages : 262
Date d'inscription : 21/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://tennissimulation.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Monte-Carlo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum